Mon Parcours

Natif de la ville de Berrechid, j’ai entamé ma scolarité primaire à l’école centrale, connu surtout sous le nom de “madarassate Nouara” jusqu’à l’obtention de mon CM2. Le passage était automatique au seul lycée de la ville, à l’époque, Lycée Ibn Rochd où j’ai pu obtenir mon brevet puis mon baccalauréat en lettres modernes.

Après un été difficile caractérisé par la difficulté de faire le bon choix de la branche à suivre à l’université, par manque d’informations et d’orientation, j’ai fini par opter pour l’Université Mohamed V de Rabat pour y suivre mes études en Philosophie, psychologie et sociologie. Mes deux premières années ont été sanctionnées par un D. E. U. G. (Diplôme d’Études Universitaires Générales). Ceci m’a permis de choisir la Psychologie en tant que spécialité. Après deux ans j’ai réussi à finir ma Licence en psychologie. Mon mémoire, réalisé en collaboration avec deux autres étudiants, s’intitulait : “Études critique des mémoires sur la drogue de 1970 à 1980” au sein de la faculté des lettres et sciences humaines sous la direction du professeur TOUIJRI.

De nouveau, j’étais en face du carrefour de choix pour réaliser mes études supérieures. Finalement, ce sont des contraintes économiques qui m’ont imposé à aller en Belgique à l’Université Libre de Bruxelles (U. L. B.) pour faire des études supérieures en Psychopédagogie : formation des formateurs. J’ai obtenu mon premier titre de Ph. D. avec un mémoire de thèse portant sur “Études des connaissances linguistiques et métalinguistiques et leur rapport avec la lecture chez des enfants de culture arabe” sous un encadrement mutuel de Madame Jeanine BLOMART et Monsieur Jésus ALEGRIA.

La souplesse du système éducatif belge, m’a incité à entamer un deuxième cursus d’études supérieures en Informatique appliquée aux sciences de l’éducation qui a été soldé par mon deuxième titre de Ph. D. avec un mémoire de thèse dont le titre est “Recherche exploratoire sur l’apprentissage de l’informatique dans une situation bilingue : Arabe/Français” sous la direction du professeur feu André DUCAMP.

Durant mes études universitaires, j’ai occupé le poste de responsable psychopédagogique de l’école des devoirs du centre culturel d’etterbeek. Ma mission était de prendre en charge des enfants ayant des troubles d’apprentissage issues de classes défavorisées surtout d’origines marocaines, encadrer des futurs enseignants dans le cadre de leur stage pratique au sein du centre, dispenser des cours d’arabe aux écoles communales d’atterbeek destinés aux enfants d’origine arabe, organisation et animation de programmes interculturels ayant pour objectif la valorisation des cultures opprimées, encadrement et guidance des jeunes adolescents marocains ayant des difficultés de scolarité et sociales et la collaboration et le conseil du centre Psycho Médico Social de la commune d’étterbeek quant au spécificités culturelles et psychologiques des enfants d’origine arabe.

A mon retour au pays, j’ai œuvré pour la promotion de l’outil informatique en tant que moyen de développement personnel par le biais des possibilités infinies qu’il offre. Dans ce cadre, j’ai conçu et donné des formations ayant pour objectif la démystification de l’outil informatique et sa banalisation pour que l’utilisateur naïf puisse en tirer le maximum. Ces formations ont été réalisé dans un cadre privé (société de promotion des services et produits informatiques)  et public au sein de l’office de formation professionnelle et la promotion du travail. Aussi, dans le cadre socioculturel au sein de l’association Morjana à Berrechid, dont j’étais l’un des membres fondateurs et les plus actifs.

Riche de cette expérience pluridisciplinaire, et ayant observé l’impact considérable, sur l’individu et son fonctionnement psychique, des changements frénétiques que connaît notre pays  avec une vitesse qui sort du cadre de la conception du temps chez le marocain, j’ai jugé qu’il était temps de passer à un autre cadre de la relation d’aide à l’individu. A savoir, rentrer dans un cadre professionnel plus étroit qui cible la prise en charge individuelle, pour répondre aux demandes et aux besoins, qui ne cessent d’augmenter, de jour en jour, d’aide psychologique des individus, des familles, des écoles et des groupes individus. Ceci m’a imposé de rentrer en autoformation, durant quatre ans, dont l’objectif essentiel était de mettre à jour mes connaissances et être bien outillé pour mieux répondre aux besoins de mes patients.

La découverte des psychothérapies brèves m’a poussé à faire une formation avec l’Académie de Recherche et des Connaissances en Hypnose Ericksonienne (A. R. C. H. E.). Aussi, à entrer en contact avec des spécialistes et expert en la matière, notamment Monsieur Gérald BRASSINE, que j’ai eu le plaisir d’inviter et de recevoir chez nous pour une conférence, à Casablanca, sur le sujet des abus sexuels subis par les enfants dont il est l’un des experts chevronné ayant développé la Psychothérapie du Traumatisme Réassociative (PTR) laquelle est très efficace dans la désensibilisation des souffrances de l’abusé(e) avec zéro douleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *